Le taux d’humidité admissible dans les murs pour peindre : nos conseils

Il est souvent difficile de savoir quel est le taux d’humidité admissible dans les murs avant d’entreprendre des travaux de peinture. Pourtant, il s’agit d’une étape cruciale pour garantir un résultat optimal sur le long terme. Cet article vous offre des conseils et astuces pour mesurer l’humidité dans vos murs et connaître le niveau acceptable avant de débuter vos travaux de peinture.

Déterminer le taux d’humidité dans un mur

La première étape consiste à déterminer le taux d’humidité présent dans la surface à peindre. Pour ce faire, il faut utiliser un instrument de mesure appelé hygromètre, qui permet de déceler facilement les variations d’humidité sous forme de pourcentage.

L’utilisation d’un hygromètre électronique

Les hygromètres électroniques sont équipés de capteurs qui mesurent précisément le taux d’humidité ambiant. Ils sont très simples d’utilisation : il suffit en général de placer l’appareil contre le mur pendant une période donnée (souvent quelques minutes) afin qu’il puisse effectuer sa mesure.

Estimer l’humidité à l’aide d’un morceau de plastique

Si vous ne possédez pas d’hygromètre, il reste une méthode simple pour se faire une idée approximative du taux d’humidité. Il s’agit de placer un morceau de plastique de taille conséquente (environ 50 cm x 50 cm) contre la surface à mesurer. Laissez-le en place pendant environ 24 heures, puis retirez-le et observez l’état de la surface couverte par le plastique. Si vous constatez une condensation importante ou des traces d’humidité, il est probable que votre mur présente un taux d’humidité élevé.

Taux d’humidité acceptable : quand peut-on peindre les murs ?

Il n’existe pas de taux universellement admis pour estimer si un support est suffisamment sec pour être peint. Néanmoins, un taux d’humidité situé entre 5% et 10% dans le matériau est généralement considéré comme acceptable pour débuter les travaux de peinture. Au-delà de ce seuil, les risques de problèmes liés à l’humidité augmentent, notamment les moisissures, les cloques sur la peinture ou encore les détachements de cette dernière.

Bases des recommandations suivant les types de matériaux

Pour obtenir un résultat optimal, il est essentiel de respecter certaines recommandations spécifiques aux différents matériaux :

  • Briques : attendre un maximum de deux semaines après la réalisation du mur. Veillez à l’abri de l’air et protégez-le correctement avant de commencer.
  • Murs en pierres : il est préférable de compter plusieurs mois pour assurer un séchage satisfaisant de l’ensemble.
  • Béton : attendre idéalement 28 jours après sa réalisation pour permettre au matériau de bien durcir. Les normes stipulent que la teneur en humidité résiduelle doit être inférieure à 5%.

Faut-il traiter les murs avant de peindre ?

Si votre mur présente un taux d’humidité supérieur à 10%, cela peut indiquer un problème sous-jacent qu’il faudra gérer avant de commencer à peindre. Il existe diverses solutions pour traiter les problèmes d’humidité et améliorer le confort intérieur :

Traits anti-humidité pour les infiltrations

Une source fréquente d’humidité provient des infiltrations d’eau par capillarité dans les matériaux poreux comme la brique ou la pierre. Une première étape consiste donc à appliquer un traitement anti-humidité, qui formera une barrière imperméabilisante empêchant l’eau de pénétrer dans les murs.

Ventilation et chauffage adéquats pour réduire le taux d’humidité ambiant

Pour contrôler l’humidité atmosphérique, il est nécessaire de prêter attention à la qualité du renouvellement de l’air ainsi qu’à la performance du système de ventilation et de chauffage. Des endroits mal ventilés peuvent retenir davantage d’humidité, créant un environnement propice à la prolifération de moisissures et autres problèmes liés à une humidité excessive.

Assèchement des murs pour résorber un problème d’humidité

L’assèchement des murs par injection de résine peut être effectué pour résoudre un problème d’humidité persistante. La résine pénètre dans les capillarités du matériau et se durcit en formant une barrière imperméable durable. Ce type de traitement est particulièrement efficace sur les supports en brique ou en pierre.

En conclusion, il est crucial de vérifier le taux d’humidité avant de peindre vos murs pour obtenir un résultat durable et satisfaisant. Un bon hygromètre vous aidera à mesurer l’humidité avec précision et ainsi déterminer si vos murs sont prêts à être peints ou s’ils nécessitent un traitement préalable.

Faut-il peindre le plafond avant les murs ? Les erreurs à éviter
Peindre au pistolet les murs et plafonds : ce qu’il faut savoir